historique

Historique

Un soir d’avril 2002, cinquante personnes endeuillées par suicide ont accepté de sortir de l’ombre pour exprimer publiquement leur désir que les choses changent dans leur région, région qui se classait parmi celles affichant les plus hauts taux de suicide au Québec. Elles avaient été confrontées aux limites des services offerts aux personnes suicidaires. Ce soir-là, lors d’une réunion du Conseil d’administration de la Régie régionale de la santé et des services sociaux (RRSSS), elles ont réclamé la création d’un centre d’hébergement pour venir en aide aux personnes suicidaires.

Cinq mois plus tard (en septembre 2002), la RRSSS mettait sur pied un groupe de travail dont le mandat était de procéder à une révision des orientations régionales dans le dossier du suicide. Le fruit de cette révision s’est traduit dans l’identification des Cibles d’action prioritaires dans le dossier du suicide.

En mai 2003, le conseil d’administration de la RRSSS adoptait ces cibles d’action prioritaire. Parmi celles-ci, figurait la mise sur pied d’une nouvelle ressource d’hébergement communautaire dédiée aux personnes suicidaires des districts de Maskinongé, Trois-Rivières, Cap-de-la-Madeleine et des Chenaux.

Un an après l’adoption des cibles d’action, la nouvelle Agence de santé et des services sociaux (ASSSMCQ) convoquait la première réunion d’un comité consultatif en vue de l’implantation de cette ressource d’hébergement.

Le 17 mars 2005, l’organisme communautaire Accalmie, accompagnement et hébergement pour personnes suicidaires voyait le jour.

Dès ses débuts, Accalmie a pu compter sur l’appui de plusieurs partenaires et collaborateurs : des membres du réseau de la santé, des fondations, des communautés religieuses, des représentants politiques, différents commerçants de la région, des organismes communautaires et des bénévoles qui travaillent dans l’ombre. Accalmie a également bénéficié du support et de l’encouragement des différents médias qui ont suivi le déroulement des travaux.

C’est le 20 février 2006 qu'Accalmie et ses partenaires ont finalement procédé à l’inauguration officielle. Dès le lendemain, une première personne était accueillie pour des services d’intervention dans le cadre d’un hébergement de crise et transitoire.

Depuis ce temps, Accalmie accueille annuellement près de 200 personnes qui recoivent de l'aide.

C’est grâce au processus de création marqué par la collaboration et la coopération qu'Accalmie a acquis, avant même de voir le jour, ses premières valeurs.